Skip to contentSkip to navigation
vendredi, 06 novembre 2020
ALIOCHA présente en vidéoclip «C'est tout, c'est rien»

Aliocha présente C'est tout, c'est rien, une version francophone adaptée de Forget my Blues, initialement paru sur son album Naked.

Guitares dépouillées, poésie frontale, le pari de la simplicité se poursuit dans cette première incursion en français. On apprécie sa voix prenante et les arrangements épurés, foisonnants et riches en simplicité. Cette expérience en français résulte de ses récentes sessions de travail en confinement, et c’est une grande porte qui s’ouvre pour sa créativité !

Console-moi, tout te paraît si beau Si facile, une danse Tranquillement, je repars à zéro Inutile de t’attendre

Tu passais, c’est tout, c’est rien Tu me fais tout oublier Tu frôles, tu ne touches rien Mais tu me fais tout oublier

Tout oublier Tout oublier

On perçoit la grande sensibilité d’Aliocha dans le clip qu’il a lui-même réalisé. Tourné dans un studio parisien, ce clip à la fois sobre et élégant révèle la performance d'une danseuse classique (Naïs Duboscq). Choisie pour sa grâce et sa légèreté que les paroles évoquent directement, celle-ci s'invite prodigieusement dans le magnifique tableau.

Pour ce clip, je me suis inspiré des «screen tests» d’Andy Warhol qui m’ont toujours fascinés; ces gros plans fixes, regard caméra, tournés en pellicule 16mm.

*Nous avons tout tourné en "reverse", mais on ne s’en rend compte qu’à la moitié du clip, lorsque la danseuse arrive. J’ai donc dû apprendre toute la chanson à l’envers. Par exemple, pour que mes lèvres disent «tu me fais tout oublier», je devais dire «Éilbou tout aif em ut». Ça amène une étrangeté et un côté irréel au clip, mais de façon imperceptible. D’ailleurs on a utilisé ce principe dans les arrangements de la chanson où plusieurs sons sont à l’envers. *– Aliocha

Visionnez le vidéoclip C'est tout, c'est rien dès maintenant!